Articles

Affichage des articles du 2018

Un dimanche à la campagne

Image
Un dimanche comme nous n’en avions pas eu depuis longtemps. Un peu de soleil, un peu de chaleur.

La nature autour de nous qui enfin s‘éveille.
Pour un peu on verrait presque pousser les fleurs. Les arbres bourdonnent, les oiseaux folâtrent dans l’herbe fraîchement tondue.
Mes filles bricolent déplaçant une énième fois leur cabane, rejouantinlassablement dans le bois leurs histoires de fées et de princesses.








L’œil de Gilles traîne, observe ; réinvente l’espace. Ses clichés me surprennent toujours autant. Il voit ce que je ne vois pas. Un autre prisme...








Après-midi créatif

Image
Dans le sentier des bassines, les végétaux plantés dans leurs containers en acier galvanisé se réveillent doucement du long hiver.

Tout va bien pour eux, le pari de déployer toute une gamme de plantes aimant l’humidité au beau milieu de cet endroit hyper sec, à la concurrence racinaire intense est donc gagné. Mais l’année dernière, les oiseaux, les merles surement, sont venus semer la pagaille. A la recherche de vers, ils fouillent les bassines, sortent le paillis et déterrent les plantes fraîchement installées. Rien de grave, juste un peu agaçant.
Alors j’ai proposé à mes deux filles, Louise et Sarah âgées de 11 et 7 ans et demi, de me confectionner de jolies protections. A l’aide de matériaux récupérés sur place : branches de lilas et d’osier, cailloux, plumes, ardoises tessons, elles ont laissé libre court à leur créativité.


Voici donc les jolies cages à plantes que nous avons réalisées.




Les détails sont soignés et glanés un peu partout.





Les branches d'osier sont un peu court…

Visiteurs du dimanche

Image
Cet après-midi Gilles les a observés au plus près de la maison, là où viennent manger les mésanges.
Sans doute avaient-ils faim.
Deux mâles pic épeiche.


De superbes couleurs de plumage, des oiseaux très vifs et le plaisir de les voir à seulement quelques mètres...


Puis ils sont repartis vers notre bois où ils doivent vivre car j'entends souvent leurs tambourinements sur les troncs des arbres à la recherche d'insectes ou de larves. Mais jusqu'alors j'entrevoyais des silhouettes furtives sans arriver à les identifier.

Nous sommes ravis d'avoir fait connaissance avec ces nouveaux colocataires.


Hellébores mi amor !

Image
Ils sont arrivés par hasard au jardin il y a 6 ou 7 ans, je cherchais simplement des fleurs pour égayer les massifs pendant la morte saison.

Au départ réservés au bois ou à des massifs éloignés ils ont depuis conquis leur place près de la maison grâce à leurs nombreuses qualités. Est-ce parce qu’il y a le mot rose dans leur nom ? J’affectionne tout particulièrement la forme de leurs fleurs surtout lorsqu’elles sont  doubles et les nombreuses et subtiles variations de leurs coloris. Ce sont des plantes très solides une fois installées et bien résistantes à la sécheresse et au froid. 

Du coup je les utilise en fond de massifs, l’hiver ils font le show, l’été leur feuillage abondant vert foncé et coriace sert de faire valoir aux autres floraisons. Cerise sur le gâteau les abeilles se régalent de leur pollen à une période où il n’y a pas grand-chose pour elles…

Bon ils ont aussi leurs petits défauts, les fleurs penchent souvent la tête et à moins d’être un escargot ou d’aimer se mettre à…